Vous souhaitez changer d’emploi et devenir votre propre patron ? Eh bien, pourquoi ne créez-vous pas une table d’hôtes chez vous ? C’est un projet facile à concrétiser et rentable. De plus, vous n’avez pas à préparer de nombreuses recettes comme au restaurant. Vous devez proposer un seul menu à un prix forfaitaire et vous devez surtout garantir rencontres, partages et plaisirs autour d’une même table. Explications.

Assurer la convivialité

Pour créer une bonne table d’hôtes, vous devez tout d’abord assurer la convivialité. En effet, les clients ne viennent pas uniquement chez vous pour déguster de bons repas. Ils souhaitent aussi vivre une expérience positive d’authenticité et de partage. Donc, vous devez être là lors des temps de repas, être accueillant et sympathique et être capable de faire des échanges avec vos hôtes.

Miser sur la gastronomie locale

Question recettes, vous devez miser sur la gastronomie locale. Utilisez des produits frais, des produits de saison et des produits qui proviennent de votre région ou de votre ville pour surprendre et satisfaire vos convives.
En fait, ces derniers cherchent aussi une expérience locale. Donc, il ne faut pas les servir des plats qu’ils connaissent déjà ou qu’ils ont l’habitude de consommer chez eux. D’ailleurs, vous devez collaborer étroitement avec des fournisseurs et producteurs du territoire pour simplifier les choses.

Respecter toutes les règlementations en matière de création de table d’hôtes

Sachez qu’il y a également des réglementations à respecter en matière de création de table d’hôtes. Comme vous le savez, il s’agit d’une activité touristique d’accueil de public et de service de nourriture, donc il y a des principes et des conditions à ne pas négliger.
De un, la table d’hôtes doit constituer un complément de l’activité d’hébergement. De deux, vous devez proposer un seul menu. Ensuite, vous devez servir le repas à la table familiale et vous devez offrir une capacité d’accueil limitée à celle de l’hébergement. Inversement, vous devez aussi être capable de servir l’ensemble des personnes que vous avez accueillies.
Sans statut juridique ni immatriculation au RCS, vous ne pouvez pas exercer cette activité en tant que profession habituelle. Puis, vous devez disposer d’une licence pour pouvoir vendre des boissons alcoolisées.
Vous devez également indiquer le prix de vos prestations à l’extérieur, à l’entrée et à l’intérieur de votre établissement et vous devez remettre le double de la note au client si celle-ci dépasse les 24 euros. Enfin, vous devez respecter les règles d’hygiène indiquées dans l’arrêté du 9 mai 1995 pour garantir la santé et le confort de tous.